Balbonne samedi 21 mai
Pierre, Grillou, Guillaume et Jean Michel
TPST: 10h

Guillaume passe prendre Pierre et en profite pour acheter des chocos géantes rue de Verdun. La boulangerie n'ouvre qu'a 7h, aussi c'est avec un retard de 5 minutes que débute la sortie. Mais les méga chocos nous donneront la force nécéssaire pour tenir au front (de taille). Ce sont elles qui ont enclanché la dynamique du succés.

C'est passé:
Pierre et moi, alons franchir le passage qui nous avait arrété sous le puits du kit.Une demi paille, suffit à desceler les lames et promtement je peux descendre une faille inclinée. En oppo c'eut été simplisime, si la paroie d'en face n'était pas farcies de graciles aragonites. Je parviens sans casse à un palier, en récupérant au passage la massette perdue la fois dernière. Le temps que Guillaume rassemble une partie du matériel et installe un rataillon de corde pour éviter le massacre à la remonté, j'attaque à grands coups de massette les dallettes concrétionnées qui barent le passage. Las le manche céde brutalement et le bout de massette dévale le ressaut suivant.
Guillaume arrive avec l'autre massette, plus lourde, ouvre proprement le passage et dé-escalade la suite. C'est GRAND !!

Merde une corde?!?! Comme prévu, nous bouclons. Guillaume ne conaissant pas cette zone, nous descendons jusqu'a la salle de l'arnaque (-197).
Remonté par le puits du kit en récupérant tout notre matos, mais en laissant équipé pour la topo. Pose, en passant,de 2 étriers dans le plan incliné trés glissant qui mène aux coupelles. Rapide repas à -100. Puis nous allons rejoindre l'autre équipe à -169 vers 1 heure.

Ca passe:
Une fois au fond,le boulot abattu par les 2 lascars est impréssionnant. Le big bag d'un mètre cube est plein  et ils ont commencé une murette pour ternir les autres remblais. Il faut dire que le quadrident, solidement emmenché est redoutable. Il est à la binette du jardinier ce que la longue épée des celtes est à l'Opinel N°3, long, lourd et ravageur!
A quatre, gratter devient presque un plaisir mondain. Certe l'homme de pointe se défonce, mais il est relayé féquement. Qant aux autres, ils tiennent salon entre deux barquettes. Ca papote, les terrassements progressent gentiment. Je rectifie à grand coups de massette l'angle des dents pour donner plus de mordant à la bète. Les heures passent  et ce qui était inconcevable devient évident: ça va passer !
Et ça fini par passer !!
C'est une voute mouillante, au delas la conduite continue à peu prés dans le mème axe, en descendant. Il y aurrait un ressaut, quelque blocs entravent le passage. Suite à la prochaine sortie.....

P5203048

P5203052

P5203058

P5203066