Lorsque nous sommes allés au Puits des Vaches mardi 18, José en a profité pour me montrer une micro entrée à gratter dont il m’avait déjà parlé. Elle se situe entre l’abri au départ de la piste et le gouffre de l'avion. Une petite voûte étroite plonge légèrement jusqu’à la tête d’un puits étroit dans lequel les cailloux tombent de 4 ou 5m avant de rouler encore un peu. On y passe tout juste le bras. Ce secteur a déjà donné de beaux gouffre et reste donc intéressant à mon sens. Personne n’est disponible alors j’y vais seul, tranquillement.

Ayant le matériel nécessaire je me motive à commencer, c’est confort à 30sec de la voiture. Je ne sent pas spécialement d’air mais lorsque je perce je vois nettement la poudre se faire aspirer !.. Le trou n’est pas si évident à attaquer, j’essaie de choisir les moments où il n’y a personne autour pour percer et tirer, heureusement c’est bien calme. Je suis donc vite à court de pailles, sur les 6 posées deux foirent à cause des fractures et une trop gourmande fait à moitié canon. Pour finir, en changeant pour la batterie simili Hilti car l’autre était vide le perfo répond pas. La batterie m’indique qu'elle est pleine, mais le perfo ne veut marcher qu’avec l’originale, vide Je dois donc finir mon dernier trou au petit Einhell déporté, lent mais fonctionnel bien chargé. Une fois ma dernière munition consommé, je n’ai d’autre choix que d'arrêter pour cette fois. Toujours pas pénétrable, on  peut y vois à peine mieux, ce sont des travaux préalables et la prochaine fois ça avancera bien mieux. Je suis arrivé à 12h pour manger et finir à 15h30, TPAD : 3h.

Le soleil est encore bien haut, je décide donc de me garer à la carrière (départ pour aller Puits des Vaches) pour aller prospecter en face, sur la face Sud du Mont Caup, en montant au dessus du chemin qui descend à Seich. Malgré le secteur très propice et les beaux affleurements, la seule chose que je trouve c’est le sommeil sur une croupe herbeuse ensoleillée proche du sommet. Je me réveille 45mn après le soleil rasant, un peu perdu. Je redescends en continuant ma prospection dans la bartasse la plus totale (raide, buis, ronces, là

où personne ne veut al

ler en somme). TPAP: 2h30 sans la sieste

L'entrée pratiquement vierge

On remarque l'aspiration

Premier tir, l faut déja dégager la fine paroie de droite

Résultats 1Résultats 2