Cela fait un certain temps que j'ai envie de me frotter aux gouffres plus importants du secteur. Ces derniers souvent progressivement oubliés par ceux qui les ont entamés restent cependant toujours lorgnés de plus ou moins loin.
Ce gouffre situé sur le Mont Sacon (Barousse 65) en est le plus profond, du bas de ces -321m. Ce qui nous intéresse c'est sa branche de -198m ou se trouve le méandre "Damned" qui laisse s'échapper un actif prometteur. Patrick Degouve nous a permis d'être en contact avec Gustave Arcangeli, sous les conseils de José. Nous les remercions fortement pour leur aide et leur bienveillance, nous ayant transmit des informations motivantes et intéressantes sur le Cots 5. Concernant l'historique et le pourquoi du comment de ce fond, je vous laisse l'article d'époque en photo.

Nous voici donc ce vendredi 14 février 2020, à 20h (car Adrien travaille la journée) prêt à décoller de la voiture pour chercher l'entrée au GPS dans la nuit qui est déja tombée. Super déterminés même lorsqu'on se rend compte qu'on a oublié ma combi, "possible sans, on fonce". Un peu moins chauds quand on se rend compte que mon casque est aussi avec ma combi, même Casteret en mettais un, soyons raisonnable. 1h de piste et petites route endiablées plus tard nous revoici au même point cette fois ci mieux équipés.

Nous avons trouvé la cavité équipée après une marche d'approche bien directe, en 20mn environ. Les puits s'enchainent bien, c'est beau et linéaire, avec quelques étroits dynamités entre certains. A voir si les deux branches le sont car nous finirons juste au dessus du carrefour. Vu la vieillesse des cordes (bien qu'elles soient propres) nous avons préférer les changer (très difficile de déterminer le réel maillon faible de la chaine cheville, vis, plaquette, maillon, corde…) et d'ajouter presque systématiquement un goujon de 8mn en plus des spits en place (dont les plaquettes sont souvent in-retirables), triplant alors les amarrages… Le trou semble avoir été délaissé du jour au lendemain, nous y avons trouvé de vieux kits, trousses de ré-équipement etc. Les cordes les plus récentes que nous avons trouvées datent de 2002, le trou aurait donc été revu à ce moment là? Après être descendus en revoyant l'équipement jusqu'à -100m, nous mangeons et remontons donc ces vieilles cordes et les restes du SCB. On ne sait pas vraiment quoi en faire, Patrick Degouve a suggéré une monnaie d'échange avec les agriculteurs locaux! José Ferris m'a invité à contacter Eric Dastugue qui semble avoir été bien impliqué dans les entreprises du SCB, c'est vrai que nous pourrions avoir des informations d'autant plus précises sur ces trous et leur interrogations. On a descendu assez de corde pour descendre encore d'une quarantaine de mètre, on essaie actuellement d'en libérer ailleurs pour pouvoir continuer d'avancer..

Nous sortirons à 00h30, pour 4h de TPST tranquilloux. Voilà ou nous en sommes, il nous tarde de continuer cette entreprise.

Au premier puits, MC surprenanteUn équipement tout aussi surprenant, cherchez l'erreur

P25 de l’assommoir ré-équipé

C'est le fond d'Ushuaia qui nous intéresseL'article en question, de Jolfre (?) datant de 92