Et pas pour une agréable baignade, faut bien le dire. Aujourd'hui, équipe réduite (Domi et Marie, rejoints par Pedro) ; l'objectif principal étant de finir les agrandissements indispensables. Pas de la tarte, de forer à moitié coincé, sans rien laisser tomber dans l'eau, et de se passer le matériel. C'est Domi qui s'est collé aux agrandissements, minceur aidant, le premier pour finir le passage le plus maigre, où il ne m'est dorénavant plus nécessaire de vider les poumons. Ce qui ne veut pas dire que ce soit spacieux, en plus avec deux tuyaux... Cf. première photo, après cet agrandissement efficace, on voit une poupe au sol qui complique l'intromission sur la droite pour passer, en Fosbury pour ceux qui s'en souviennent, la descente dans le lac par une coulée de calcite. C'est le 2ème agrandissement du jour, que Domi à fait "à rebrousse-poil" puis repassé tout ça sans rien arracher. Quand je pense à tous les allers-retours qu'on y a fait autrefois, avec du matos de pompage en plus, avant tout agrandissement ! Pendant ce temps, Pedro a sérieusement ébréché le pont de calcite qui complique l'entrée dans ce f... méandre, ça ne fait pas de mal, ce serait bien d'en faire autant un peu plus loin sur un autre pont bien ch... Bref, après le 2ème agrandissement, c'est moi qui vais voir, étant une référence en matière de gabarit : si je passe, etc. Ca a bien marché, en plus des cailloux sur le kit mis en protection des tuyaux et de la ligne, il y a un gros bloc tombé plus loin sur les 2 tuyaux ; vérification faite, pas de bobo, je pousse tout ça et joie et bonheur, après quelques contorsions je me laisse glisser vers le lac, bientôt rejointe par Domi, sans problème, puis Pedro qui a un peu plus de mal... Le lac : il est vide, à part une flaque, l'eau est maintenant dans les réserves de Valentine. Mais qu'il est moche ! Plafond bien bas, en plus des habituelles traces glauques de mise en charge, le fait d'avoir fait un petit barrage amène à avoir de la décantation argileuse jusqu'à la sortie de l'étroiture, le sable est couvert d'une couche bien grasse ; ce n'est qu'en regardant les photos que j'ai vu les couleurs pas vilaines du poudingue en plafond. Quant aux pompes, me direz-vous ? La pompe "canal historique" est tout près, avec une énorme boucle de tuyau derrière... Elle est droite, mais dans la boue, le câble de suspension ayant cassé. On n'a pas été plus loin dans le diagnostic, faudrait la sortir, après un bilan tout de même in situ par Coco ? Il y a eu une tentative malheureuse de changement de tuyau (mettre celui de la vieille pompe sur la nouvelle, pour ressortir les bouts de tuyau devenus inutiles) ; avec kärcherisation réussie de Domi et Pedro, et bien du mal à remettre en place le tuyau... On s'en est tenus là pour aujourd'hui ; en l'état, si le lac se remplit le pompage est possible. La ligne du généphone est toujours là-bas, va falloir décider ce qu'on fait avant les pluies...

méandre avant d'attaquer la poupe

perçage délicat de la poupe

câble de suspension coupé

Pedro dans le méandre avant retournement pour se mettre en Fostbury

zut l'eau redescend

essai de remise en place du tuyau

 

fixation pompe neuve

une des margelles dans le méandre