Objectifs de la journée : pomper avec une autre pompe dans le but d'atteindre la pompe défectueuse - l'arranger sur place (par exemple si juste ensablement) ou la sortir. Avec autour l'acheminement délicat du matos (rampings, passages étroits, aquatiques et biscornus sans possibilité de poser les kits...). Pour faciliter l'opération, et surtout pour garantir la sécurité au moment où on remet le jus, on a ressorti nos vieux (mais toujours efficaces) généphones. Il a aussi fallu mettre deux marches dans le ressaut (ça, c'est pour moi, sénescence oblige), faire 2 parlementations franchement pas commodes dans le méandre semi-noyé, enfin rabouter la pompe sur le tuyau de l'autre pompe et la mettre le plus loin et le plus profond possible... Tout ça avec l'équipe suivante : dehors Pupu, Rémy (fils de Domi), Valentine l'éleveuse et son compagnon ; dedans, et on n'était pas de trop : Coco, Domi, Alain Li, Pedro et moi. Pendant les laborieuses parlementations, la chicane en haut du ressaut a été vidée avec un tuyau, retour du coup plus facile et plus sec. Finalement, pompe en place dans environ 1.5 mètres d'eau, ça marche. Il y a une poire manque d'eau, donc on peut laisser vivre le temps d'aller manger un super repas dans le campement bucolique de Valentine... Elle a pu vérifier que l'eau remonte bien jusqu'à ses maigres réserves, alors même qu'on a utilisé une pompe plus petite que celle initialement prévue. Toutefois, le débit n'est pas fantastique (2 m3 / heure estimés), et ça prendra plus de temps qu'on ne le prévoyait, pas possible d'envisager atteindre le lac aujourd'hui. Du coup, après être retournés vérifier la descente de l'eau (50cm) vers 16 heures, on laisse la pompe en place et on sort le matos, en laissant toutefois la ligne du généphone avec son touret au fond. Valentine nous tiendra au courant en contrôlant si l'eau arrête de couler (au risque d'agacer et/ou faire rire Coco : dommage qu'on n'ait pas pu vérifier que la poire manque d'eau soit bien libre, dans ce méandre étroit... et a posteriori j'ai regretté qu'on n'ait pas prévu une cordelette pour la maintenir le temps de l'intromission ô combien délicate de la pompe, effectuée par notre mince Domi !). En tout cas, il va falloir y revenir, on envisage ça la première semaine de septembre, bonnes volontés du milieu spéléo bienvenues...

on s'équipe

ramping

plage basse de plafond

instrument miracle dedans

instrument miracle dehors

préparation pompe

préparation pompe suite

c'est par là

oui c'est vraiment par là

chicane vidangée

équipe de surface

sortie

chouette il fait soleil

de quoi reprendre des forces

à table

évaluation débit

Pedro sort de la chicane