Je m'étais fait violence ce matin pour prendre la route, redoutant qu'on l'ait à nouveau raté.

Mais arrivé aux dernières maisons de Générest, quand on aperçoit la Larise, la couleur semblait bizarre...

A l'ancien captage au niveau de la chapelle, le talus est prestement descendu, le cœur battant. Là où la profondeur d'eau est conséquente, moins de doute, il se passe bien quelque chose. PP4 est rejoint à toute vitesse, Gérard Rumeau à mes basques, lui aussi se doutait bien qu'il y avait quelque chose.

La carte est lue avec le logiciel FLUO et là, pas de doute, c'est bien la fluorescéine injectée il y a 24 jours aux pertes du ruisseau du Poumé. Il faut encore analyser les données, mais la concentration  maximum avant étalonnage est supérieure à 7 µg/l a été atteinte il y a ± 2 jours, donc nous sommes sur la descente du pic.

Il a plu 60 mm d'eau, inespéré coup de chasse dans le karst, ayant favorisé la restitution. Il y a eu visiblement une crue à intermittences, ce matin PP4 était ras la gueule et je n'ai pas pu nettoyer la partie immergée du fluorimètre.

D'autres infos et la courbe partielle dans quelques jours, je me replonge dans l'article pour Spélé Aude, Stoche me fout une pression pas possible.

Moins spectaculaire que l'année dernière à Laïdoux, mais c'est avec plaisir qu'on la voit !