"Escanadou", c'est le nom que Grillou donne au passage qu'on vient d'attaquer dans la faille au fond du Mikado. On y a passé tous les deux la journée d'aujourd'hui (dans l'état actuel du chantier, à deux ça va très bien). Un peu d'équipement, puis on attaque au fond, où on sent de l'air qui monte sympathiquement. L'étroiture est longue mais les parlementations sont efficaces, voire épastrouillantes pour certaines, tant mieux ! On est descendus de quatre mètres environ, les déblais donnent une assiette confortable, pour attaquer maintenant quasi à l'horizontale. A trois mètres environ, les cailloux encapent une petite verticale, avec un plong sourd au fond... Par prudence on est remonté plusieurs fois en haut du petit puits, ensuite un des deux alternativement restait dans le recoin de la coulée. Maintenant qu'on est plus bas, ce n'est plus utile du tout de remonter. A noter que j'ai laissé - à titre exceptionnel ! - mon matos au fond : marteau et burin en haut de la corde, puis près du chantier la barraminette et une ligne. A noter aussi que dans les heures de midi le courant d'air s'est mesquinement arrêté, on s'est emboucanés, envisageant même de sortir. Puis il s'est réinstallé, et la fin du chantier (arrêté faute de munitions) a été plus confortable... Autre chose : ce serait bien de se payer une tranche supplémentaire de la margelle donnant sur le petit puits, ça passe bien mais ce serait plus aisé et aussi moins subtil pour éviter que la corde frotte... Grillou est déjà chaud bouillant pour y revenir !

la poussière remonte

Grillou au charbon

vu d'en bas

remontée du fond