Un petit créneau ce matin pour Gounel, Alain Li et moi... On avait d'abord comme objectif, en plus de découvrir la cavité, d'agrandir le passage étroit dans le puits. Ce qui a pris l'essentiel de notre temps, sans grand résultat de surcroît ! Entre calcite, cailloux creux, calcschistes... on a eu droit, avec la méthode light, à un quasi canon, puis une paroi fissurée mais superficiellement, et le must, un "pschit" (combustion crépitante), s'expliquant apparemment par un confinement insuffisant (le foret remontait une poussière fort terreuse). En conséquence, pas efficace et en plus on s'est emboucanés ! On a quand même amélioré le passage, en se relayant au marteau et au burin. La preuve, on a pu remonter tous les trois sans véritable difficulté. Ensuite, descente au palier reconnu par Kinou.

travail en haut du puits

coupe première salle

concrétion première salle

 

 

 

 

- descente sur un nat' un peu plus bas dans l'axe du puits : étroiture sous un bloc en travers du passage, dessous une fissure qui descend d'une dizaine de mètres (vu par Gounel seulement). Un peu plus haut, passage concrétionné, on voit derrière mais il faudrait casser, et finalement ça communique avec la petite salle (voir plus bas).

 

Alain en attente suite du puits

dans descente vers point bas

vers point bas

 

 

 

 

- à droite, la diaclase continue, avec une étroiture descendante (voir photo avec botte) : de là remonte très nettement de l'air ; on a agrandi comme on a pu au marteau, puis on a pu s'y glisser ; à noter que pour remonter il m'a fallu vider mes poches, enlever l'appareil photo, et vider mes poumons. On reprend pied un peu plus bas ; vers le fond ça se bouche par de la concrétion, Gounel est remonté au-dessus dans la fissure de plusieurs mètres, petite lucarne sans suite... En revenant sous l'étroiture, un autre passage étroit (voir photo de Gounel dedans), petite niche avec vue sur une fissure "condaminesque", voire pire... On n'a pas retrouvé l'air du dessus, curieusement...

étroiture à droite avant retouches

étroiture côté diaclase

fond diaclase concrétionné

 

 

 

 

- enfin à gauche, la zone où Kinou s'était aventuré. En haut de la petite salle, un plafond incliné avec un joli chenal de voûte (dommage, il ne rend pas sur la photo) ; Gounel est monté voir, rien d'évident là-haut. Et en bas le passage que Kinou avait photographié sous le vocable "ça descend" ; effectivement, les cailloux tombent pas mal, et ça ne devrait pas être difficile à agrandir; et Gounel pense que c'est plus intéressant que le fond sous la corde, de toutes façons c'est très proche. Ce serait apparemment l'objectif prioritaire... Avec la topo, car je suis curieuse de voir comment on se situe précisément par rapport à l'ancien fond des Vents d'Anges...

possibles baguettes

plafond chenal peu visible

 

 

 

 

En conclusion, rien de vraiment évident, mais encore de l'espoir. A noter que la sortie du trou est impressionnante, quand on remonte à l'intérieur du tas de blocs...