Retour à l'Abreuvoir, via une piste des Rives-Hautes bien abimée par des travaux forestiers... Aujourd'hui, Stoche est venu accompagné du jeune Arthur. Avec Domi, ils vont bosser au fond, pendant que je continue des aménagements de confort pas loin de l'entrée. Au risque de leur boucher le passage du retour, quand un gros bloc se décolle un peu malgré moi. Quand j'ai trop mal aux bras pour continuer à manier le marteau (après quelques jours fatigants à charrier des grilles d'expos et autres cartons de bouquins à l'occasion des Rencontres naturalistes) je les rejoins pour participer un peu aux hostilités avant de repartir avec Domi en ne laissant que deux larrons sur le chantier. La fissure est toujours aussi ventilée, mais on ne voit toujours rien d'évident pour la suite... En attente de voir ce qu'ils auront fait après mon abandon de poste...

On a bien continué et on est arrivé au bout de la partie horizontale. Comme on pouvait s'y attendre, ça remonte maintenant et c'est pas bien large car on ne voit presque rien de plus. Pourtant on a le zef en pleine poire. A continuer donc tant qu'il y a du stockage et des candidats aux massages virils imposés par la progression dans ce trou. L'aménagement de Marie a été très apprécié, à renouveler à d'autres endroits.

Arthur à l'abreuvoi

fissure

sortie