C'est (était ?) un de nos objectifs, reprendre le boyau de l'ancien fond. La précédente désob un peu en amont a laissé sur place des sacs pleins de sable et d'argile, malgré lesquels dessous tout s'est rebouché. Lors d'une récupération de matériel, il avait semblé que le boyau terminal, désobé il a longtemps puis abandonné, serait judicieux à reprendre. Certes, il s'est partiellement rempli, mais l'eau n'y stagne pas et on y a autrefois senti de l'air. Donc une équipe de jeunes spéléos (Stoche, Kinou, Domi et moi) avons parcouru ce réseau tortueux et inconfortable, mais néanmoins beau, et redescendu du matériel (dont la célèbre pelle "boîte à prout") pour reprendre la désob, en utilisant deux gros sacs pour stocker en évitant qu'à la prochaine crue tout redescende. Mais le remplissage qui paraissait sympathiquement sec au début donne vite sur de l'argile, puis cette dernière sur de l'eau. On a arrêté quand le "vomi" est devenu vraiment trop liquide. A revoir seulement en période sèche, si on ne veut pas se dégoûter. Stoche m'avait demandé de ne pas être trop négative, pour ne pas rebuter d'éventuels amateurs, on dirait que c'est raté !!!

Au fait, si je me sens relativement jeune aujourd'hui, c'est par comparaison, puisque je vis dorénavant avec un septuagénaire : et oui, Pupu, le premier président du club et un de ses fondateurs, a soufflé sa soixante-dixième bougie aujourd'hui !

habillage frisquet sous la bruine

accès chantier

un des postes de travail

stockage de vomi