Samedi dernier, quatre vaillants membres du SCM (Marie, Annick, José et Lionel) sont retournés à la Géagéode. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un réseau situé au-dessus du Puits des 12 Apôtres à l'Aven de Castanviels. C'est Patrick Géa et ??? qui avait atteint ce réseau au terme d'un bien belle escalade.

Comme d'habitude, ça file dans les grands puits peu arrosés de Castanviels (passé devant, je vérifie quand même les cordes au cas où...) et comme d'habitude, ça file beaucoup moins bien dans le méandre. Ce méandre est creusé sur une très belle faille mais est beaucoup plus Gounel-compatible que José-compatible... Le terminus est une belle salle très concrétionnée (schistes au-dessus et calcaire au-dessous) qui se poursuit par un conduit colmaté.

Qu'est ce qu'on fout là ? Le colmatage est constitué de sable facile à désober et malgré le temps passé à l'intérieur, il ne sature jamais en vapeur d'eau. Conclusion, il n'est pas complètement bouché et un (faible) courant d'air doit circuler là-dedans. C'est la même démarche qu'au Montaurous et ça avait pas mal fonctionné là-bas. Alors, quand on rien de mieux à faire...

On commence donc à remplir les gamattes et à les vider. A quatre, on n'est pas de trop : un qui creuse et qui remplit, un deuxième juste à côté qui tire la gamatte jusqu'à un coude, le troisième qui tire la gamatte sur 10 m de conduits grâce à un corde et le dernier qui vide le sable quelques mètres plus loin. Trois heures après, tout le monde a testé chaque poste de travail (pardon, de "loisir" car après tout, on est là pour s'amuser). Voilà, voilà...

On repart un peu désabusé car le conduit à désober est de plus en plus raide, ce qui va nécessiter de plus en plus de monde. Il devient dur de mobiliser pour s'y rendre (certains membres du club n'y sont jamais allés, c'est scandaleux !!!), le trou n'est laissé équipé que pour ces désobs et Marie trouve que ce n'est pas aussi intéressant que ça... Il reste dans ce réseau à attaquer le fond du méandre qui selon Stoche laisse filer un peu d'air. Il serait peut être bon d'aller voir ce fond de méandre assez vite. A vos commentaires !

PS : à la descente, la première déviation n'avait pas été raccrochée, la corde trainait donc dans l'actif. Heureusement que le ruisseau n'a pas débordé dans le trou, cela aurait bien mâché la corde sinon.

chantier

concrétions

coupé de corde

José Géode

José puits des 12 Apôtres