On est montés à Lapeyre, Stoche, Gounel et moi pour revoir deux trous : d'abord une perte, avec un conduit long de près de 10 mètres... entièrement dans la terre. Le fond est plus grand, Gounel l'apellle "salle", mais il est impossible d'y travailler directement, un boyau en terre c'est bien trop aléatoire. Comme ce terminus est juste en dessous d'une zone de blocs, on a commencé à y travailler, il reste du boulot et il faudra probablement étayer. A suivre donc. L'autre trou, il est derrière une petite doline-aven explorée pendant le camp. Un trou souffleur dans une paroi ayant une belle gueule semblait pouvoir permettre de descendre plus bas que le fond de la doline voisine. Après travaux... il s'avère qu'on ne descend pas assez bas, et l'air correspond presque certainement à un courant de convection. Zut et ratazut ! A part ça, les pyrales commencent à becqueter le secteur ; et ne parlons pas de la zone en dessous, en quelques jours tout est sec de chez sec...

perte

un peu aquatique

chantier perte

fond doline aven de dessous