Le 15 juin, deux Reefnets étaient installés à Laidoux pour vérifier certaines données concernant l’Argent-Double.

Ils avaient disparu ce matin, lors du relevé.

D’abord, on râle contre soi : « j’aurais dû mieux les sécuriser… » Puis contre d’autres : «ce doit être un pêcheur… Ou un promeneur curieux de la source…»

Sur la route du retour, on réfléchit un peu : Le pêcheur ou le promeneur aurait pu sans scrupule piquer la sonde dans l’eau, ça arrive quelquefois… Mais l’autre Reefnet baro était suspendu à un arbuste, à 5 ou 6 m en amont de la source, au milieu de la végétation… Celui-là, il faut savoir qu’il y est en volant la sonde dans l’eau, et le chercher vraiment… Ce type d’installation est particulièrement connu des spéléos un peu « scientifiques », mais pas du commun des promeneurs ou pêcheurs.

Donc c’est un de nos « amis » spéléo, certainement de « pas loin » qui a trouvé intelligent de voler ce matériel, à un amoureux des mêmes choses que lui… Réfléchissez, vous conclurez ainsi ! Et le pire c’est qu’aucune sécurisation n’est possible contre cette catégorie d’individus.

Donc si vous apercevez un reefnet jaune n°14719 et/ou un noir n°14608, appartenant à André Tarrisse, dans un siphon ou sur le coin d’une table, félicitez le détenteur…

Curieux climat dans l’Aude spéléo en ce moment… Peut-être faudrait-il crever l’abcès ?