Aujourd'hui, Domi et Marie. Un bon paquet d'heures passées à décaisser, sans avoir besoin de pailles, jusqu'à pouvoir se glisser dans la suite. Ce qui avait l'air d'être une descente plus ou moins chaotique est en fait un puits d'une bonne dizaine de mètres, avec l'air qui monte sur la figure. L'accès est délicat, car il reste encore pas mal de remplissages, difficile d'imaginer tout enlever, et la descente devra être prudente. Pour ma part j'ai une mignonne balafre sur la joue pour avoir reçu un vilain petit caillou qui s'est décollé alors que je testais le plafond en vue de poser un goujon. On n'a finalement pas pu descendre le puits, ayant laissé croll et dossard à la voiture, et de toutes façons n'ayant que deux petits bouts de cordes, insuffisants... L'équipement n'est donc que partiel, il manquera des amarrages après le petit tobogan sous mon pied (voir photo). On n'a laissé dans le trou que les cordes en place...

Domi

c'est par là

puis par là

nuages