Alzheimer, parce qu'on avait oublié les outils, Stoche et moi, on n'avait que mon malheureux trident... mais quand même perfo et compagnie. On n'était que 2, les SSPiens étant je crois sur le Larzac... On a quand même pu faire du boulot : d'abord équipement des deux petits ressauts, corde + 3 marches... Que Stoche, très doué au "caillou-marteau", a réussi à enfoncer assez aisément, il faut dire qu'on n'avait pas de foret de 9, alors en 10... ça bouge un peu. Avant d'attaquer le fond, on a ouvert un passage sur le palier, derrière des concrétions, 5 mètres de long, puis un passage maigre où l'air monte, mais apparemment plus compliqué à ouvrir que le point bas. On y est donc retournés, on a décaissé la terre au sol, paillé et fait ce qu'on a pu, mais sans marteau et burin on a vite été limités. C'est frustrant, les cailloux tombent gentiment, pas dans du minuscule, et l'air montait fort et bien... En sortant, on a remonté les 2 bouts de corde, et fait un paillage de confort à l'entrée du trou. Il ne reste là-bas que les 2 bouts de corde à l'entrée, à remettre en place, un goujon en plafond avec son maillon, et plus bas on a laissé la dyneema dans sa lunule et un mousqueton.

dans la petite niche

derrière les lunettes

terminus