Mardi
06/03/18

La veille, je propose à un ami intéressé par la spéléo de m'accompagner aménager une suite plus confortable au prometteur Sidonie. Une sortie qui s'annonce certes tranquille mais qui est propice à l'initiation sur corde et qui semble donner une image honnête de la spéléo d'exploration. Benoît accepte volontiers et c'est motivé qu'il me rejoint mardi matin pour aller avancer le chantier.

Je passe chez José récupérer le matos et quelques conseils avisés, nous partons vers l'Arize vers 10h30. Le temps d'organiser les kits et nous montons bien chargés sous le soleil et dans le raide qui nous sépare des entrées. Après quelques répétitions de manips sur un arbre à côté, nous descendons vers 12h30 le petit puit ouvert pour commencer à désober. On fait partir un peu de terre et on décide de bien agrandir dès le départ de l'étranglement pour mieux bosser ensuite. On place donc une paille devant avant de remonter. Benoit prends le temps de faire les manips, il a compris vite et c'est avec facilité qu'il se déplace sur corde.

La première paille ne part pas, la ligne est un peu courte et en tirant accidentellement dessus les deux fils ont du se toucher. Re-belote, mais cette fois ci je reste sur la main courante pour donner plus de mou; ça marche mieux. On redescends enlever les blocs (qui vont toujours se bloquer bien au fond maintenant que c'est plus large...), ça a bien fonctionné. On fait attention à bien purger les parois qui nous réservent souvent des morceaux surprises quand on les tapotes. On réitère l'opération encore 2 fois.

Le passage nous semble praticable, je pose donc deux spits de façon à réaliser un Y pour éviter les frottements en réglant l'axe de corde facilement. Pour l'intant on est pas vraiment allé sous terre, je propose donc à Benoit d'aller y jeter un coup d'oeil ce qui permettra aussi de regarder ou placer la future déviation et de tester l'agrandissement. La descente est toujours particulière (on ne peux pas regarder on l'on va) mais elle passe beaucoup mieux, c'est surtout à la remontée que l'on se rend compte qu'un tir de plus au bout ne serait pas du luxe (surtout si on a un kit). C'est ce que nous faisons avant de remonter une dernière fois pour tirer la dernière paille, entre temps la météo a changé: c'est la tempête et un bon grésil nous attends on rentre bien trempés vers 18h. C'est pas un boulevard mais on a vu pire, une petite déviation et y'a plus qu'à attaquer la suite en bas!


Samedi
10/03/18

Après manger Zian passe chercher le matos chez José, qui est déjà parti à l'aéroclub. On se rejoint chez moi vers 14h30 et on décolle pour l'Arize. Arrivés au Hussadets, comme il a fait relativement beau et chaud depuis quelques jours on décide d'aller jusqu'à la ferme des Anglais car la piste est assez sèche (sa clio en a vu d'autre...). La piste passe bien mais à la toute fin au niveau de la seconde barrière la voiture patine. Zian n'insiste même pas car nous somme arrivés, on la laisse bien sur le côté.

Traditionnelle séance sherpa pour rejoindre le Sidonis, on ne tarde pas à descendre bien déterminés pour avancer au fond vers 15h30. Lorsque Zian constate l'echo de la suite il saute sur la trousse à spit et s'en va poser la dévia. Je lui passe tant bien que mal le perfo, il a vite fait et la déviation est efficace; pas trop d'angle et facile à installer.

Je le rejoint avec tout le nécessaire et on commence à attaquer la suite, je perce et place la paille, bourre et lui demande la ligne.. "Elle est ou? Je l'ai jamais vu en fait la ligne!". On pensait qu'elle était dans le kit avec le reste du matériel, on ne sait pas si José n'a pas pensé à la mettre ou si Zian n'a pas fait gaffe en allant chercher les kits. De toute façon ce n'est pas très grave, qui à être là autant être utile. Impossible d'attaquer la roche au marteau burin (si si, même Zian), on se résous donc à creuser le remplissage de la salle au niveau de la suite (petite faille) pour y voir plus clair et voir si elle s'élargit dessous. On se rend vite compte qu'elle ne s'ouvre pas mais ça nous laisse plus de possibilité pour tirer et faire un passage confortable. On décaisse bien autour pour avoir la place de manier le perfo et d'enlever les blocs facilement la prochaine fois. Pour le coup il n'y a vraiment plus qu'à; même la paille est déjà en place.

Quand on ressort il a beaucoup plu, on rigole déjà en s'imaginant la séance qu'on va se mettre avec la clio. Arrivé en bas on tente le demi tour pour se retrouver en biais avec une roue casi prête à partir dans le champ et l'impossibilité de reculer, là on rigole moins. Après avoir coupé le moteur et réalisé de fins calculs scientifiques, on décide d'aller trouver deux planches à la ferme avec en bonus deux grilles de barbecue. Un exercice de haut vol nous permet de dégager rapidement le bolide en plaçant notre installation sous les roues avant. Une nouvelle démonstration de finesse inégalable, la prochaine fois on marchera!...

Bref,
On y voit maintenant un peu plus clair, le fond de la suite est estimé à ~10m, les dimensions min. env. 1,5m de diamètre. En jetant des cailloux en bas on les entends bien rouler et parfois tomber dans l'eau. Légère résonance (mais c'est dur d'évaluer car la première salle résonne déjà pas mal) et imperceptible courant d'air (temp. ext. proche), on en sera plus la prochaine fois!

PS: Zian a les photos, je les attends encore! :P