Aller-retour express pour coco ce dimanche. Il s'agissait d'effectuer le relevé mensuel des sondes et pluviomètres avant mercredi 13, date buttoir pour leur capacité de mémoire.

A plan de Pouts, la dernière crue a sapé quelques blocs de couleur claire qui parsème le ravin du TP, pas d'autres anomalies à signaler, le chargement des données est maintenant une routine sans stress.

Pour lire l'histogramme illustrant la crue, il faut se souvenir que la CTD Gouffre a été descendu d'un mètre relatif aux relevés précédents, du coup les 10 m sont en fait des 9 m anciens (!!!???) et la dernière crue n'a été que d'un mètre supérieure à la crue de juin.

A la station hydrométrique de la Larise, les traces de la crue sont encore visibles, le bois déposé est à 3 ou 4 m du chenal bâti... Les photos de Jean étaient éloquentes, mais la confirmation est là.

Les relevés météo sont complets autant à Chiquet qu'à Grabiou, avec respectivement 209 et 220 mm de pluie pour le seul mois de février.

Sur l'Arize au niveau d'un gué sous le quartier des Haussadets, un couple de reefnet a été installé, l'un pour la PA, l'autre pour espionner la hauteur d'eau du ruisseau suspecté d'avoir des variations de débit diurnes/nocturnes (ça c'est pas trop étonnant) mais surtout pour connaître l'heure à laquelle le minimum se produit... On y verra plus clair dans un mois et il est à espérer que quelqu'un arrêtera de se gratter la tête inutilement !

Boulot terminé à 13:00 où José et Christiane m'ont accueilli pour une auberge espagnole appréciée.

Les branchages déposés loin de la rive attestent de la hauteur atteinte

Le dernier pic de crue est le reccord depuis le début de nos observations

L'Arize est espionnée par un couple de Reefnet