... sous des cailloux bien lourds... Et re-Valbonne, pour Gounel, Stoche et Marie. Après quelques heures de "travail de confection" chez Kinou, suivies d'un repas très léger (huîtres, foie gras et raclette). Tout ce qu'il faut pour se motiver à monter se cailler là-haut ! Bref, après que Gounel ait fixé une barre en travers du bloc déjà sécurisé par les pieds droits (qui peut le plus peut le moins), on est descendus voir le résultat des exactions de nos prédecesseurs. Agrandissement à la massette et à la barraminette du sol au début du laminoir, rendant l'intromission et l'extirpation moins pénibles, puis on descend attaquer la lame qui cachait la suite, dans ce secteur où pour une fois on est entre deux belles parois, travaillées par l'eau.. Trois paillages plus tard, accès au sol, à une niche derrière (un peu d'espace de stockage)... et après dégagement des blocs résultant des paillages, on retrouve une suite toute petitoune encombrée d'un bloc et de remplissage schisteux, rien d'évident derrière mais l'air s'y engouffre. Pour (ne pas) rassurer Stoche et Gounel, Kinou m'a confirmé que le bloc qui avait glissé hier est bien celui sous lequel on se glisse en râclant le dos. Le shunt à ouvrir en bas du laminoir serait une solution plus raisonnable !

descente

haut lame à dégager

restes de la lame

travail au fond

fond