Bruit d'eau essentiellement, le trou étant extrêmement arrosé. Ambiance ! Et un air aspirant qui sèche les parois entre deux cascades. Les objectifs du jour pour le trio Stoche/Gounel/Marie n'étaient pas très ambitieux, mais c'était aussi l'occasion de renouer avec cette belle cavité : déséquipement de la remontée du "Grand Derrière" et du ressaut d'accès à la Boca Negra. Puis rééquipement du haut du puits des D'jeuns dans le but de chercher un accès en lucarne sur une escalade infaisable depuis le bas du puits, du fait d'amas de rochers instables. Il a fallu à Gounel planter a la mano deux spits pour remplacer deux goujons foutus, puis après un court pendule, il a pris pied sur un tas de blocs coincés entre le puits lui-même et la cheminée parallèle. Là aussi, belle ambiance aquatique, avec une arrivée du côté de la future escalade. Future, car après espépissage, il apparaît qu'avec une paroi saine et pas d'épée de Damocles notable au-dessus, on va pouvoir le tenter. Vue d'un petit pertuis noir là haut, faut l'essayer. On a laissé une corde de 22m en 10mm. Yapuka. Sur une photo, vous découvrirez la technique d'enkitage de Gounel, que l'on pourrait appeler la technique du "mousquementon"...

haut Couroucoucou

belle roche

accès D'jeuns

technique