Trois protagonistes aujourd'hui (Stoche, Kinou et moi... profitant d'un jour de grève...) : on a continué l'aménagement à taille humaine du méandre : la poupe en haut du ressaut, puis la dernière étroiture avant le terminus, le tout avec un détaupage incroyablement efficace dans cette roche très compacte et cristallisée. Et enfin, le terminus, avec des moyens plus importants, l'occasion de sortir pour manger. Effet spectaculaire, restait toutefois un bloc monstrueux qu'il a fallu détauper (à noter l'efficacité de Stoche au détaupage, du coup il se les tape tous ; merci aussi à Gounel pour le matériel gracieusement prêté et qui va très bien !). Bref, on a finalement pu se glisser dans le terminus (à retoucher la prochaine fois), pour arriver dans un bout de méandre pas large mais franchement joli, vermicules sur le haut des parois, banquettes... On n'a pas été bien loin, 5 mètres après ça pince. Mais nos "fins" auraient probablement pu tenter de se faxer dans l'étroiture, encore que les nombreux picots dévastateurs pour les combis n'auraient pas facilité la chose (on envisage l'appellation "méandre du Velcro"). Derrière ce n'est toujours pas immense, mais on voit un élargissement, on dirait que ça change un peu de morphologie, et franchement si l'heure n'avait pas été si avancée, on aurait bien continué.

 

 

finitions

à retoucher

ça bossequand ça marche

méandre du fond