Malgré l'appoint d'un savoyard (haut) rompu à la fréquentation de tannes râpeuses et froides en la personne du revenant Ludovic Soury (la Mirga de Bugarach pour les initiés) et la présence des non moins sémillants membres du SCM, Stoche, Domi et Gounel, la cheminée du Couroucoucou accouche d'une souris malgré sa belle gueule et son courant d'air monstrueux. Après un agrandissement en haut de la cheminée, ça queute 3m plus loin contre une trémie intravaillable. Juste avant sur la gauche, une étroiture donne accès à la même trémie mais un peu plus haut. Là aussi, air et bruit d'eau et résonnance en hauteur. On attaque quelques blocs dans la trémie et on laisse reposer tout ça avant d'y revenir. Topo du boyau de la parturiente (35m) et vérification de la présence d'un marteau et d'un burin dans l'Hélice, positif. On les a mis à la sortie de l'hélice pour les avoir lorsqu'on ira faire la désob au fond. Air capricieux aujourd'hui à cause du mauvais temps de la nuit.