Initialement prévue à 3 avec Lionel, l'équipe doit se voit réduite à 2 (Marie et moi) pour finalement se retrouver presque miraculeusement à 4 avec le concours de Clément et de Jean-Claude (pas Pupu, mais Gayet, un collègue d'Alzonne). Je lui laisse d'ailleurs la parole.

Ah ils ne m’ont pas loupé ces Audois pour ma première proposition de collaboration... Même le lendemain, malgré une bonne nuit de sommeil sur un matelas de rêve, je suis bloqué sur le fauteuil du bureau à me demander où est mon dos ? où sont mes côtes ? Sérieux, tout est mélangé !!!
Plus sérieusement, le nombre de quatre était idéal pour cette séance où le chantier a bien progressé puisque les travaux de Stoche en solo ont été nettoyés (étroiture à mi-descente et front terminal) mais également nous avons profité de la foule pour vider et monter plus haut ce qui avait été remisé sur place par Christophe. Ainsi, même en cas de participation moins nombreuse la prochaine fois, il y aura un volume limité à porter.

P1020984

Après ces dégagements et aménagements, le casse-croûte a été bien apprécié dans la première salle, puis nous avons activé six petits trous dans le front du chantier. Malgré qu’ils soient dans un conglomérat de blocs, de calcite et de boue, le résultat n’était pas si mauvais.
Et toujours dans la joie et la bonne humeur, nous avons nettoyé le plus gros ... Mais rassurez-vous, il en reste pour la prochaine fois !
Et en sortant, nous avons fait un pèlerinage aux trous voisins, celui du grillage (qui personnellement m’a semblé souffler le plus fort) et «celui vers les poteaux électriques» (la Casquette) qui toujours à mon avis soufflait le moins fort (au prorata de la grandeur des orifices).
Bref, Christophe n’a pas l’intention de raccrocher !!!

Ce qu'oublie de dire Coco (c'est son surnom), c'est qu'il y avait un gros air aujourd'hui et qu'au fond on n'était pas de trop à 4 pour évacuer quelques tombereaux de caillasse et surtout, qu'on a dégagé le haut d'une faille dans laquelle les cailloux tombent de quelques mètres dans du "grand". Le passage n'est pas encore gagné car il va falloir traverser des blocs. Va falloir que ça tienne pour voir enfin la suite.