Spéléo Corbières Minervois

jeudi 19 avril 2018

Journée débroussaillage et désob

Après une visite de courtoisie auprès de M. Le Maire de Belvis, Stoche nous (Dom et moi-même) donne le feu vert. Armés de cisailles, sécateurs et autre scie, nous nous dirigeons sous un beau ciel bleu vers le tracé théorique du futur sentier Karstique qui mène à la grotte préhistorique.

Pendant une bonne paire d'heures, nous tentons de suivre le tracé, avec pour ambition de rendre la progression pratiquable. Les outils amenés vont faire le boulot, y'en avait besoin!

P_20180419_130842Poursuite de la journée avec un bon case dalle sur les souches, près du champ parking du ZV2.

Stoche et moi entamons l'ascension vers le trou ensuite, Dom préférant inclure une phase de sieste dans son programme.

En bas du trou, l'encens fait ce qu'il peut, il fûme, mais l'air du bas s'obstine à diriger la fumée un peu partout. Nous décidons donc par travailler le fond, juste sous l'arrivée de la corde: une jolie parroie nous fait de l'œil derrière un passage étroit. L'endroit semblait sympa, mais après un bon trou de paille, beaucoup moins, c'est bouché.

Stoche re-promène donc son bout d'encens partout, mais non, rien d'évident. Nous nous attaquons quand même à ce qu'avait décrit Gounel comme un truc qui descendait. Il faut avant virer une grosse poupe, puis le bas d'une énorme dalle pour espérer se glisser là-dessous. Deux pailles vont faire des miracles dans cette roche cassante comme du verre, et nous passons. Un ammas de blocs, ça descend effectivement de 5 à 6m, dans une faille horizontale très inclinée, large donc mais pas haute, bof bof.

On arrête là pour aujourd'hui, il est 18h15.

En remontant, Stoche nous fait voir un passage qu'ils ont exploré avec Marie juste derrière une draperie. Dedieu, l'espoir revient! L'air est là, ça aspire bien plus qu'en bas.

Promis, la prochaine séance commencera là.

Posté par Kinou SCM à 23:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


samedi 14 avril 2018

Calimero en spéléo

C'est trop injuste, dirait Calimero ! Pas moyen d'avoir ne serait-ce que deux malheureux puits qui se succèdent ? Aujourd'hui, Guillaume, Annick, Gounel et Marie de retour au Zeph Violent 2, on a descendu le puits... certes joli, belles formes de creusement, draperies... mais au fond macache, si ce n'est la terre qu'on y a envoyée, devenue boue... Il n'y a rien d'évident. Des possibilités dans une diaclase vue sur quelques mètres, dessous ça descend de plusieurs mètres mais dans de l'étroit ; à voir également un travail commencé au fond du puits - gamate à prévoir ; c'est là qu'Annick a réussi l'exploit de déloger un gros bloc.. de la fesse gauche (si, si) ! Le problème, c'est que la température étant ce qu'elle était, pas d'air aujourd'hui pour nous guider ; donc on n'a pas pu trop insister, en cas de choix erroné, risque de boucher un passage intéressant... Il ne faut y retourner que dès qu'il fera plus froid, ou alors chaud - qui sait, le printemps va peut-être arriver enfin (mais dans ce cas encens indispensable, ça va aspirer). Le trou est équipé, aucun matos par contre au fond.

bucolique

racine

Guigui

diaclase

souplesse d'Annick

fouille derrière draperie

bloc dégagé à la fesse

Posté par spelmarie à 20:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 12 avril 2018

Re Zeph violent 2

Aujourd'hui, Domi et Marie. Un bon paquet d'heures passées à décaisser, sans avoir besoin de pailles, jusqu'à pouvoir se glisser dans la suite. Ce qui avait l'air d'être une descente plus ou moins chaotique est en fait un puits d'une bonne dizaine de mètres, avec l'air qui monte sur la figure. L'accès est délicat, car il reste encore pas mal de remplissages, difficile d'imaginer tout enlever, et la descente devra être prudente. Pour ma part j'ai une mignonne balafre sur la joue pour avoir reçu un vilain petit caillou qui s'est décollé alors que je testais le plafond en vue de poser un goujon. On n'a finalement pas pu descendre le puits, ayant laissé croll et dossard à la voiture, et de toutes façons n'ayant que deux petits bouts de cordes, insuffisants... L'équipement n'est donc que partiel, il manquera des amarrages après le petit tobogan sous mon pied (voir photo). On n'a laissé dans le trou que les cordes en place...

Domi

c'est par là

puis par là

nuages

Posté par spelmarie à 19:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 11 avril 2018

On ne manque pas de flotte dans le Minervois !

La petite crue de dimanche vient d'être renforcée par des pluies équivalentes à ce qui était tombé ce jour-là. Le Cros qui avait recommencé à couler dans les gorges est devenu mahousse, et la cavité perchée rive droite dégueule à qui mieux mieux (pas de photo, elle est masquée par des branches). Une photo de Font Romanel et une au pont romain ; à Laidoux, joli contraste de couleur ; la source est au taquet. Je suis repassée 2h30 plus tard, l'eau était plus trouble et turbulente... Et enfin, Rieussec.

Cros

Cros bis

Font Romanel

du pont romain

partage des eaux

sous Laidoux

confluence Rieussec

Rieussec

Posté par spelmarie à 19:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 6 avril 2018

Le soleil frappe enfin la perte du Bourridet.

Hier jeudi 5 avril, en fin d'après-midi, je retrouve Damien, pour ouvrir le petit trou au-dessus de la perte. Enfin le soleil est là et éclaire le flanc du Mont Caup. Avant de partir à "notre" perte petite discussion avec François, qui se demande toujours ce qu'on fait dans ces poudacs, nom local pour désigner des gouffres. il est déjà 17h 30 Damien va voir l'état de la perte, c'est l'occasion pour lui de se rendre compte de la force de l'eau, vallait mieux ne pas s'y trouver pendant une crue. On monte enfin au B2, la pente est raide mais courte, d'où le proverbe: la pente la meilleure est toujours la plus courte.! Trois pailles seront nécessaires pour ouvrir le passage.  Enfin la joie de la première, qui sera de courte durée. On rentre dans une sorte de décollement de strate d'une dizaine de mètres de développement sans suite évidente. Il fallait l'ouvrir et voir, pas de bol pour cette fois. TPAD 2h et 10m de première ,c'est peu, mais le soleil enfin de retour nous remotive.

Damien en action au B2

la paille maintenant!

le H2 est pénétrable

dans la grotte!!

la suite est fine.

Posté par Joseferris65 à 10:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


mercredi 4 avril 2018

Jaugeage à Bibaud

Stoche pourra donner quelques explications et les résultats du jaugeage à Bibaud. Je mets juste quelques photos, qu'il complètera...
Puisque Marie le dit... Coco avait tout préparé à l'avance, un seuil de jaugeage en kit. Restait plus qu'à creuser sur les bords pour que ça rentre, caler le tout, colmater les trous. L'opération suivante était plus délicate: rabattre la jupe plastique sur le fond et la coincer avec des pierres. Ensuite étancher avec moults seaux de sable, boue et cailloux. Au bout d'un moment, l'eau monte en amont du barrage puis commence à s'écouler par le seuil, d'abord timidement pjis de plus en plus franchement. Les essais peuvent commencer avec plus ou moins de réussite compte tenu du poids du bac (40 kg) à maintenir plus ou moins horizontal. Heureusement que Marie chronométrait.
On en est arrivés à la conclusion que le débit était dans les environs de 18 l/s.
Une estimation précédente à visto de nas nous avait fait avancer le chiffre de 20 l/s nous laissant penser qu'on s'est déplacé pour rien.
Mais non parce que maintenant on est sûr (pratiquement) du chiffre avancé et ça fait une sacrée différence.

décaissage

barrage

petit marteau

prêt à utiliser

 

Posté par spelmarie à 19:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 3 avril 2018

Prospection au-dessus du pont du Puyo d'Arize

Cet après-midi, petite balade sur les amonts de l'Arize pour essayer de retrouver le gouffre du pont. Je pose la voiture avant le pont et je monte tout droit dans le talweg. la pente est bien raide et au bout d'une 1/2h de grimpette je tombe par hasard sur une belle ouverture d'un puits. Je remarque un marquage SCB, ça doit être le gouffre exploré par J Jolfre. Le puits est magnifique et doit faire entre 30 et 40m de profondeur. Je le pointe au GPS H15. C'est certainement l'Aven du Pont. Je continue à monter et en rive gauche du talweg je trouve une autre belle entrée. Là pas de marquage, on voit sur 20m en plan incliné très raide. cette grotte a certainement été explorée. Je la pointe au GPS H16, mais les piles de celui-ci commencent à flancher. Je continue ma montée et je pars vers la gauche et sur un replat je touve l'entrée d'un troisième trou. Là aussi une belle entrée, mais il faut équiper pour descendre, je trouve un spit planté en face sous un tronc; ce trou a été vu , je le marque H17 au GPS qui va rendre l'âme après ce pointage. Un peu plus loin je trouve 3 autres petites cavités qu'il faudrait revoir et explorer en détail. Je redescend en partant vers la gauche en descendant par un autre talweg.

Faudra descendre ces trous et faire la topo si elles n'ont pas été faites.

Aven du Pont H15

H15

H16

H16

H17

Posté par Joseferris65 à 21:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 2 avril 2018

Alzheimer et Zeph Violent 2

Alzheimer, parce qu'on avait oublié les outils, Stoche et moi, on n'avait que mon malheureux trident... mais quand même perfo et compagnie. On n'était que 2, les SSPiens étant je crois sur le Larzac... On a quand même pu faire du boulot : d'abord équipement des deux petits ressauts, corde + 3 marches... Que Stoche, très doué au "caillou-marteau", a réussi à enfoncer assez aisément, il faut dire qu'on n'avait pas de foret de 9, alors en 10... ça bouge un peu. Avant d'attaquer le fond, on a ouvert un passage sur le palier, derrière des concrétions, 5 mètres de long, puis un passage maigre où l'air monte, mais apparemment plus compliqué à ouvrir que le point bas. On y est donc retournés, on a décaissé la terre au sol, paillé et fait ce qu'on a pu, mais sans marteau et burin on a vite été limités. C'est frustrant, les cailloux tombent gentiment, pas dans du minuscule, et l'air montait fort et bien... En sortant, on a remonté les 2 bouts de corde, et fait un paillage de confort à l'entrée du trou. Il ne reste là-bas que les 2 bouts de corde à l'entrée, à remettre en place, un goujon en plafond avec son maillon, et plus bas on a laissé la dyneema dans sa lunule et un mousqueton.

dans la petite niche

derrière les lunettes

terminus

Posté par spelmarie à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 31 mars 2018

Trou de la Piste à Peyremale

Clément étant dans le coin, entre deux de ses périples internationaux, et vu son intérêt affirmé pour le secteur de Peyremale, on est allé bosser cet après-midi au trou de la Piste (celui qui est un peu en amont de la Palette Bleue). Les conditions météos étaient tout à fait dignes de Peyremale : montée à Castanviels sous de la pluie puis de la neige, ensuite grand bleu - mais glacial - périodes de rafales neigeuses poussées à l'horizontale par le vent du Nord, faisant grand bruit dans les arbres, re-grand bleu, puis tonnerre et rhabillage sour la grêle... Affrontant tout ça (heureusement on est un peu à l'abri dans ce trou), on a bossé à sortir tous les déblais de la faille attaquée il y a fort longtemps (on =  Stoche, Marie, Clément, avec l'appui de Michel R, qui en a profité pour récupérer les déblais sur son camion pour un remblayage quelconque). Air aspirant costaud... Au fond, zone trémiesque sous laquelle il faut creuser car c'est là que c'est le plus large, ce qui va obliger à étayer un bloc (pied droit) avant de continuer. On a aussi commencé à réouvrir le passage sous l'entrée, qui avait été bouché par un bel effondrement de paroi - il avait été ouvert par JPP du SCA, d'après Michel ; Clément a essayé sans succès de s'y faxer, il faudra un peu de temps à sortir la terre. Peu d'espoir avec nos pailles dans cette roche générant des "pets foireux", heureusement on avait des bras !

Clément et Stoche

famille

travail au fond

ambiance

fin de la séance au fond

tentative

Posté par spelmarie à 19:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 30 mars 2018

Du nouveau au Bourridet

Mon lumbago me laissant un peu de répit, je pars vers la perte du Bourridet sur le ruisseau de l'Arize à Seich dans le 65, là je vais regarder comment a réagi la perte pendant l'hiver et les nombreuses crues. Surprise on a perdu la perte. Cet hiver l'Arize a creusé un chenal jusqu'a la perte, charriant beaucoup de galets et de troncs. Le trou que nous avions creusé avec les djeuns est complétement colmaté. En partant vers les conduit, tout est modifié, le niveau du sol est montéde 1m au moins et les galets recouvrent le sol. Je pars à gauche vers le conduit  de la désob, au petit ressaut tout est bouché. Retour vers l'entrée et je tente le conduit principal. Assez rapidement je suis bloqué, on ne peut plus passer. on voit tout de même un petit passage qui pourraît être ouvert. à voir plus tard. La seule solution pour voir si ce n'est pas complètement bouché c'est de passer par la galerie supérieure. Je sors du trou dépité, puis

chenal

l'entrée du Bourridet

Tout est rebouché

Les galets de l'entrée

Le bouchon au ressaut.

au tout début du conduit principal, c'est presque tout bouché.

quelqu'un veut du bois?

Vue à la sortie!!!

Nouveau trou.

Ferme des Campan avec le Mont du Rat.

je monte prospecter juste au-dessus du Bourridet. Je découvre une cavité qui semble assez spatieuse , une paille est nécessaire pour explorer ce nouveau trou. Enfin une petite note d'espoir.

Posté par Joseferris65 à 19:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]