Spéléo Corbières Minervois

vendredi 12 août 2022

Camp Font Blanche (2)

Mercredi 3 août :

Traversée Vieux Lion/Chandelier :
Kinou, Maël, Gounel, Léa, Stoche, José et Pierre accompagnés par Laurent du SCA. C’est le grand jour d’une classique exceptionnelle et en plus guidés par Laurent le spécialiste du réseau. C’est parti pour 4 km de balade dans des paysages somptueux agrémentée de nombreux passages équipés : petites remontées, descentes, vires (nombreuses), c’est quelquefois un peu glissant mais on enchaîne bien et on marche souvent confortablement. Les galeries sont très variées et parfois même bien décorées surtout pour le PDS. Les explications de Laurent sur la karstologie et l’historique sont appréciées. On fait quelques mesures de CO2 et de température et quelques prises de vue. On ressort un peu plus de 6 h plus tard des rêves plein la tête et quand même un peu fatigués parce que c’est malgré tout sportif.
La Peyre : Marie, Dom et Bernard terminent le L ? sous une chaleur écrasante.

ressaut Chandelier

pierre trouée Chandelier

repas Chandelier

sortie 1 Chandelier

sortie Chandelier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 4 août :

La Peyre :
José et Bernard reviennent au L 19. Explo d’un surcreusement obstrué par des lames, vu sur un méandre au sol caillouteux. Après quelques pailles le passage s’ouvre puis se referme après quelques mètres sur des parois calcitées. A priori explo terminée.
Bouyches : Stoche, Cut, Dom continuent les travaux dans la matinée et avancent d’1,5 m. L’après-midi c’est au tour de Léa et de Maël de s’y coller. Ils rendent le chantier plus confortable puis s’avancent dans la fissure et aperçoivent  un agrandissement potentiel derrière des lames. A suivre…
Bouche Rouge :
Maël et Léa y vont le matin et agrandissent sur 1 m pour mieux y voir. Suite concrétionnée et remontante pas très engageante. Il faudrait désocker pour pouvoir travailler et/ou revoir la fissure du point bas. L’après-midi, Stoche, Cut vont faire la topo du fond et le revoit sans grande conviction, c’est toujours très maigre et sans beaucoup de perspectives. Au retour, dans les premières galeries on repère un départ en hauteur qui donne au sommet d’un petit ressaut qui semble vierge. Une bonne surprise ? On verra ça demain…

accès fond Bouyches

fond Bouyches

remplissages Bouyches

 

 

 

Vendredi 5 août :

Bouche Rouge : Dernière incursion du camp pour Gounel, Cut et Stoche. Le ressaut magique se transforme en citrouille, en fait ça retombe dans la galerie principale avant le ventre mou !! Damned ! Par acquis de conscience Gounel veut revoir le fond et nous l’accompagnons jusqu’au départ du boyau. Il revient peu enthousiaste et en plus avec mal au dos, c’est qu’il faut bien se contorsionner pour aller là-bas. On ressort en emportant les planches inutiles. Il faut quand même encore y croire un peu et essayer de motiver des troupes (6/7 personnes) pour tout déstocker pour pouvoir continuer la désob sur 2/3 m à deux ou trois personnes. Ensuite si la physionomie ne change pas on pourra dire qu’on abandonne.
Bouyches : Une première équipe le matin composée de Léa, Bernard, José, Maël et Dom poursuivent l’élargissement tant sur la droite que sur la gauche. Léa parvient à s’infiltrer jusqu’aux deux blocs qui bouchent la suite mais on voit bien que cela s’agrandit.
Une dernière équipe y revient l’après-midi. Il y a toujours José, Maël et Léa et Stoche et Cut. Poursuite du chantier et aboutissement. Maël passe l’étroiture et tombe dans une salle. Il agrandit le passage et Léa et Cut le rejoignent. Descente de 6 m dans un éboulis instable, arrêt sur bouchon de sable et argile, prochain chantier. Mais il y a de la place pour stocker…
Malgré tous nos efforts nous n’avons pas fait de grandes découvertes mais le camp s’achève sur cette note positive et sur l’espoir de passer dans d’autres cavités.

Posté par Stoche à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 8 août 2022

Camp Font Blanche (1)

Relation de la première partie (du vendredi au mardi) du camp SCM à côté de Belvis.

Vendredi  29 juillet:
En attendant l'arrivée des premiers participants, Stoche qui est déjà sur place à Espezel, part faire une petite prospection au nord de Font Blanche. Une zone intéressante de grandes dolines est repérée non loin du chemin, emplacement intéressant, il faudra les revoir lorsqu'il fera moins chaud.
Dominique, Kinou, Léa et Gounel et Stoche se retrouvent pour le premier repas en commun puis les trois derniers vont faire un petit tour à la fête d'Espezel.

Samedi 30 juillet:

Jean-Michel arrive à 9h et part avec Dom, Gounel, Stoche et Kinou pour Bouche Rouge. L'accès au chantier du fond est aménagé après déblayage des précédents tirs et pose de "lames toboggan" par le très bricoleur JeanMi. Lames qui permettent à la gamate de descendre et surtout de remonter comme un suppositoire.
Sur ces entrefaites, arrivée de José puis Bernard, Aude et Sébastien.
Après le repas JM et Stoche repartent à Bouche Rouge. Déstockage puis désob au fond, bon courant d'air.
José, Aude, Sébastien et Bernard vont du côté de La Peyre continuer l'exploration d'un lapiaz bien karstifié; le L 17 est ouvert et Aude et Sébastien passent et commencent un autre agrandissement, à poursuivre. On va au-dessus dans une zone de grosses dolines. Le L 18 est descendu jusqu'à - 20, arrêt par manque de corde.

Boyau des glissières

première galerie

galerie avant le ventre mou

 

 

 

 

 

 

 

 


Dimanche 31 juillet:

Arrivée de Pierre. Bouche Rouge; JMi part en éclaireur faire quelques aménagements bruyants. Quand on arrive (Stoche, Dom, Léa, Gounel, Pierre et Kinou) il y a beaucoup de gaz (120 ppm) et on doit attendre une bonne heure avant de le rejoindre. Ensuite c'est une noria de gamates et on termine par une grosse salve dans la remontée. Pierre qui est resté avec Stoche à l'entrée du conduit en est tout retourné. On ressort fissa pour ne pas être rattrapé par le nuage toxique. A noter la présence stoïque de Patti, la chienne de Stoche.
La Peyre: l'autre équipe (José, Aude, Sébastien et Bernard) termine l'exploration du L 18 par un P 12 puis topotent. Le L 19 continuerait après désob.

Lundi 1 août:

Bouche Rouge: le matin une première équipe musclée (Pierre, Dom, JM, Stoche, José, Aude, Bernard, Léa et Gounel). Après un gros nettoyage, une suite se profile vers le haut. Pierre, Dom et JMi arrivent à monter de 5 m mais ça reste intime. La résonnance vient d'une simple cloche (classique). On ressort non sans avoir mis en place une dernière explication brisante.
Gounel, Stoche et Léa y reviennent l'après midi pour continuer la désob. L'espoir d'une belle suite est toujours là.
Bouyches: José, JMi et Pierre vont aux Bouyches continuer l'agrandissement de l'interstrate terminal. Travail difficile car le conduit est incliné. Progression de 3 m et vue sur 7 m au delà. La sortie se traîne en longueur et au retour l'équipe croise Dom, girophares allumés fonçant vers Espezel, prêt à déclencher un secours !

Patti et son protecteur

Le groupe au complet

Une vue du fond ou presque...

 

 

 

 

 

 

 

 


Mardi 2 août:

Bouyches: José, Pierre et JeanMi ont envie d'en baver et y reviennent. Ils avancent bravement de 2 m de plus et se rapprochent de deux lames effondrées qui les narguent, la suite est derrière.
Bouche Rouge: Dom, Léa et Kinou font une rapide incursion et ressortent un peu dépités. Aucune suite évidente sans un très gros travail.
Grillou 1: repéré par Grillou dans la forêt de Callong, il a été descendu avant le camp par Marie et Stoche qui y reviennent avec Bernard. Après un rapide équipement un peu plus sécurit que le premier on s'attaque au fond. Cela se décaisse bien et on accède à un départ de méandre étroit qui précède un puits de 10 ou 15 m. Mais il y a deux mètres à ouvrir. On laisse ça pour plus tard.
Combe des Bans: Stoche et Kinou partent se mettre au frais dans ce magnifique piège à air froid que constitue cette belle cavité. A 10 m de l'entrée il doit faire 10° et 40 dehors ! Nous sommes là pour une séance d'étalonnage des Distos.

Début du laminoir aux Bouyches

Travail dans le laminoir

Crâne de blairounet.

Posté par Stoche à 22:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 28 juillet 2022

Bois de la Tigne

Ce mardi 26/07/22 Je retrouve Jean vers 14h chez lui. On est 4 Léo, Quentin, Jean et José. On arrive au bois de la Tigne à 15h, un petite pluie fine nous accueille, ainsi qu'un grand groupe de touristes, massés sur le chemin, qu'attendent-ils? Ils nous regardent étrangement, chargé de nos kits et habillé de nos combis. Jean a découvert ce puits il y a quelques jours, nous l'avions cherché sans succès auparavant. On prend le chemin qui flie vers le sud puits on bifurque sur un autre qui part plein ouest. au bout de 300m on rentre plein sud dans le bois dans la pente raide qui monte vers la crête. Rien n'est trouvé c'est au bout de 45min que Jean retrouve sa découverte? On se retrouve tous devant l'entrée d'un joli puits Le Puits des Buis G4. Ce puits n'est pas répertorié dans Karsteau. On le pointe au GPS. Jean équipe,  le puits fait 6m et donne sur une petite salle où on trouve un crâne de sanglier, suivi d'un petit ressaut de 2m tarversé par une faille N/S.  Je le rejoins et on commence une désob au fond. Les cailloux s'enlèvent facilement. Faudrait continuer cette désob une petite journée. Il n'y a pas d'air.

Jean ressort et place une échelle, il a pris cette échelle de son musée spéléo. Il assure les jeunes et les fait descendre à l'ancienne. la vite est rapide et pas grand chose d'extra. Tout le monde sort  et en 15 min on est à la bagnole. Il nous restera à finir la désob et lever la topo dès que le disto sera opérationnel.

-7m et 10m de développement. C'est pas garnd chose, mais dans ce secteur il y du grand.

le puits des Buis. G4

En première.

 La sortie

la dév

Posté par Joseferris65 à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 19 juillet 2022

C'est passé, ça passe et ça passera?? (2)

Jeudi 14 juillet
Guillaume, Gounel, Grillou, Pierre et Jean Michel
TPST : 6h

L'équipe est nombreuse et motivée. Ré équipement et remplacement d'une corde dans la descente, supression du noeud et de la dynamique.
C'est passé: la fois derniére, nous nous étions arrétés sur un empilement de 3 blocs qui barraient le passage. Un bon gros, posé sur un moyen, calé par un petit. Ce dernier est extrait à la "pince Monseigneur" et les deux autres recoivent une demi paille chacun qui les frationnent. Nous tombons sur une petite salle ou nous tenons tous les 5,  debout ou assis, ce sera la salle du tarot.

A droite une niche permetra de stocker 1/2 m3 si son accés est élargi. La suite est a gauche, descendante ,étroite, avec des banquettes acérées, un espéce de chou-fleur proéminent et inacessible à la massette, puis ça s'horizontalise en s'agrandissant légérement. Michel engage tout son corps et confirme à vue de botte que la suite est passable. Je casse tout ce qui dépasse à la massette et m'engage à mon tour. Presque au bas de la descente, le chou-fleur s'enfonce profondément dans mon flanc gauche. Malgré l'intensité de la douleur , je réussi par des reptations gigotantes à franchir cet obstacle: ça passe! Un bon coup de massette à raison du cruel chou-fleur.

Pour voir la suite, il faut s'engager la téte la première en se démerdant pour remonter. Le fond est horizontal, trop étroit avec un sol terreux et un net courant d'air aspirant. Il faut noter que malgré la température caniculaire à l'extérieur les éboulis de l'entrée sont trés peu ventilés. Voir la photo pour savoir si un jour ça passera???

Plustot dépités, nous remontons tranquilement, sortie vers 15h30. Arrivé chez moi je me rend compte que j'ai oublié de mettre les bières au frais!
O rage O désespoir, O viellesse ennemie, que n'ai je tant vécu pour une telle infamie! pas de Kro au frigo, quelles sont bètes dans leur valisette!!

extration du spéléo aux forceps

suite et fin??

P7133197

P5203066

 

Posté par jm escande à 00:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 17 juillet 2022

les trous souffleurs de la forêt d'Embournac

Tout a commencé mercredi 13 juillet, nous sommes allés balader Pika et Lenka un peu après le col du Teil, à Camurac, pour aller voir un trou souffleur que Stoche nous avait indiqués. On y est revus le lendemain pour commencer une désob, c'est vrai qu'il souffle beaucoup et frais, c'est appréciable en ces temps de canicule. On a vite arrêté parce qu'il part en faille et qu'on n'avait pas de quoi continuer. 

IMG_5118

IMG_5124

 

 

 

 

 

 

 

  Alors on a décidé de suivre la piste pour voir où elle nous amènerait (normalement, vers le secteur du roc de la Caugne, qu'on avait commencé à prospecter). C'est là qu'on a trouvé, à 1 km de ce trou, un autre trou souffleur. Là on a décidé que ça serait LA grande occupation de nos vacances, en même temps avec cette chaleur c'est dur de faire autre chose. 

5h30 de désob vendredi, 5h30 samedi et 6h dimanche (c'est précis). 

Au final, un a un puits de 6 mètres (il en fera plus par la suite) rempli de terre et de blocs qui sont probablement tombés quand la piste a été construite. La mauvaise nouvelle c'est que ça va être un chantier énorme, la bonne c'est que ça souffle toujours et que ça part vers la droite (quand on est face au rocher). Là on peut espérer que ça ne sera pas bouché. 

 Dans l'état actuel des choses il reste 2 gros blocs à sortir pour continuer à creuser sous nos pieds. 

IMG_5148

IMG_5194

IMG_5208

IMG_5206

IMG_5241

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Aude11140 à 20:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


samedi 16 juillet 2022

Au frais dans Les Mamelles

Hier après-midi on se retrouve à 4 aux Mamelles. Jean, Quentin, Léo ses enfants et José. Il est 15 heures quand on rentre. Le trou souffle fort. Quentin veut faire de la muscu qu'a cela ne tienne, il aura donc le privilège de tirer les 2 kits dans les étroitures. L'objectif est d'ouvrir le passage au pied de la corde, J'ai donc pris le perfo. On arrive  à passer les 13 étroitures assez rapidement. On défait les kits, mince, j'ai pas mis la batterie sur le perfo. Voilà pourquoi le kit était si lèger.!!  On décide de désober à la mano. Marteau, burin et surtout pelle. On arrive à ouvrir le passage assez facilement en creusant sous la voûte. La première étroiture est vaincue même pour le plus large. La deuxième est ouverte en 30min. On se retrouve au pied de la corde descendante. Plus besoin de corde pour franchir ce passage. Il nous restera à déséquiper. On décide d'aller vers le fond, les Esquerres ne connaissent pas encore. C'est bien gras et on trouve quelques flaques. Après l'étroiture du descendeur on se retrouve sur un passage très bas et plein d'eau, On décide d'arrêter là, ça passe mais en s'allongeant dans la flotte.  On décide de resortir. Les jeunes font le boulot et ressortent les kits tandis  que les anciens progressent les mains dans les poches. C'est une image loin de la réalité, faut repasser toutes les étroitures. A 18h on se retrouve dehors après 3h de crapahut.

 Qué calor dehors.

Léo

Un ancien avec un casque tout neuf.

Quentin Léo et José

Posté par Joseferris65 à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 11 juillet 2022

Chaude journée dans la forêt de Callong

Lundi15h, Stoche, Aude et moi-même nous retrouvons à Espezel. Objectifs : voir le potentiel d'une doline dans la forêt de Callong, et, si nous sommes dans les temps, continuer d'avancer dans la grotte des Padawans.

 

Forêt de  Callong

La doline est immense. Nous pouvons nous garer à l'ombre (heureusement) juste devant la doline. Nous la contournons pour avoir un accès plus facile. Première mauvaise nouvelle, la doline est poluée de sacs poubelles et plus nous nous rapprochons du puits d'entrée, plus une odeur de décomposition en émane et s'accentue. Je vous laisse deviner de quoi il s'agît... Un bel arbre nous permet de poser un point d'ancrage, la corde est lancée, Stoche entame la descente et en profite pour topoter les lieux. Au plus large, elle doit faire 25m, à l'approche du puit d'entrée Stoche prend une mesure de près de 20m, et encore, il lui semble ne pas voir la totalité de la descente.

Deuxième mauvaise nouvelle à l'approche du trou la roche est pourrie, il sera difficile d'y planter un amarrage fiable. La solution serait d'utiliser un arbre qui a poussé non loin du puits. La mauvaise odeur est de pire en pire, la chaleur aidant, ce n'est vraiment pas le bon moment pour aller plus loin. En plus des sacs poubelles vus en contrehaut du puit, il y a certainement beaucoup de déchêts qui ont été aussi jetés au fond. Stoche remonte, trouve tout de même un autre point qui servirait d'amarrage naturel. Aude descend ensuite pour faire quelques photos des lieux.

Cette doline sera à revoir plus tard dans l'année, vers octobre/novembre, lorsqu'il fera plus froid et avant les premières neiges., ce qui rendra les odeurs un peu plus soutenables. un gros nettoyage est à prévoir.

 

Stoche callong                                            Entrée doline callong

 

 

Padawans

Après un petit coup de chaud, direction le frais des Padawans. L'entrée a été "matérialisé" par quelqu'un du coin certainement pour mettre en garde les passants.

Aude et Stoche descendent dans le boyau, pendant que j'attends au premier pallier. Il nettoie la suite de la descente, pierres et argile colmate presque le tout. Plusieurs lancés de pierre nous permettent d'entendre un écho assez long et présage une belle suite à venir. Un des lancés ira suffisamment loin pour laissé Stoche poussé un cri de joie.

Après un moment, la place est enfin faite pour faire descendre la plus grosse lame. Lorsque ceci sera fait, nous finirons par débloquer l'entrée du boyau en partie obstruée par de gros blocs de calcaire. Restera le problème de la lame, à la base du premier ressaut qui pointe vers le boyau en question. Elle est dangereuse et un simple coup de massette suffit à la faire bouger entièrement. Elle est seulement posée sur la roche et collé par l'argile. Il y a un risque si l'on s'y appuie dessus à la rémontée, et elle pourrait faire bien des dégats. 

Il est 20h lorsque nous ressortons, la chaleur est enfin tombée et l'air extérieur est enfin supportable. Nous en resterons là pour aujourd'hui. Aude et moi-même essaierons d'y revenir dans la semaine pour evacuer tout ce qui est tombé au fond et etudier le cas de la lame.

Entrée Padawans balisée          Fond Padawans          Sortie Stoche padawanS

 

Posté par SebastienMTC à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 9 juillet 2022

le trou de la parcelle 212

Vendredi, on (Sébastien, Aude, Pika et Lenka, le chien spécialisé dans la découverte de trous) décide d'aller prospecter vers la fameuse parcelle 215, un peu plus au dessus cette fois-ci, au niveau des falaises, pour essayer de trouver un trou souffleur qui aurait été aperçu il y a longtemps... et rien, décidément c'est un mystère. 

De dépit, on se rabat sur le trou de la parcelle 212, celui juste en bordure de piste, à côté du refuge Chabert. Ca fait un moment qu'on passe devant, la dernière fois on avait l'impression qu'il y avait un peu d'air, une fois pour toutes on va tirer cette histoire au clair. Vendredi après 5 heures de boulot on agrandit l'entrée, on voit encore quelques rochers au fond, on imagine que c'est eux qui nous bouchent la suite. 

On y retourne samedi pour 4 h de désob, quelques (énormes) cailloux plus tard on peut enfin travailler assis, tout ça pour se rendre compte que le trou aspire toujours mais c'est un chaos de blocs au fond, qui est lui même sous un chaos de blocs. Par contre on voit un départ de méandre en face de l'entrée, qui n'aspire pas, c'est vers le bas que ça aspire et c'est complètement bouché. 

Si c'est comme ça tout le temps, ça va être compliqué. On rentre chez nous et on décide de réfléchir à la situation. 

avant           le fond            les inspecteurs des travaux finis

 

Posté par Aude11140 à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 6 juillet 2022

Déçu mais content

Dimanche 3 juillet
JM Escande + 8 du SCA

TPST: 8h

Etant seul le samedi suite à une mauvaise compréhension avec Grillou, je me suis rabattu sur la sortie du SCA de dimanche.
Il devait y avoir de la grande première, aussi nous étions nombreux. Malheureusement ça a tourné trés court dans cette branche amont.
Néanmoins la roche est magnifique, lustrée,vivante, elle bouge presque.
La scéance de farfouillage tout azimut a été trés plaisante et augure de nombreuses continuations.

Posté par jm escande à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 5 juillet 2022

Autres travaux sur le PDS

Avec un peu de retard mais...
Après le trou des Bouyches, nous sommes allés vendredi matin du côté de Montmija dans la forêt de Callong où Grillou avait repéré un trou pendant une rando. C'est bien d'en avoir relevé le pointage, on le trouve très facilement, en plus il est près de la piste. Il y a en fait deux cavités adjacentes. La première est rapidement descendue jusqu'à - 8, fond plat bien colmaté. Mais dans l'angle nord, derrière un amas de branches, il y a un tout petit trou. On enlève les branches pour mieux y accéder. On ramasse ensuite des petits cailloux pour sonder la fissure et, ô surprise, les cailloux tombent de 10/15 m. Il y aura certainement du boulot et pas d'air aujourd'hui (mais il ne fait pas chaud dehors...). Faudra au minimum dégager l'accès à la fissure pour voir si c'est étroit sur long. L'après-midi nous verra au Zeph Violent 2 où nous attaquons le passage remontant dans la salle d'entrée. On avance de deux mètres mais il faudra maintenant faire appel à du classique car les parois sont dans le mondmilch. Le second trou ne fait que quatre mètres de profondeur. Ces trous sont au contact des marnes et du calcaire.

trous de Grillou

Trou Grillou bas

P 10 ou 15 derrière le gant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi matin 1 juillet, nous refaisons une incursion aux Bouyches pour voir le résultat et parlementer un peu plus. Il y a un peu plus d'air aujourd'hui mais c'est quand même léger. On a avancé de deux mètres en tout et on voit sur 2/3 m de plus, lit de ruisseau avec sable et galets. Là aussi il y a du taf, mais il reste du stockage, donc à continuer encore.

blob

petit départ concrétionné

salle sous entrée recoin

salle sous l'entrée

sortie boyau fond Bouyches

Posté par Stoche à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]